J’ai commencé à m’intéresser à l’alimentation pendant ma perte de poids, il y a de ça 4 ans. Je me suis mise à lire les étiquettes (sans les comprendre bien sûr !), à ne pas toujours choisir le produit le moins cher, à acheter en fonction des apports et pas seulement des envies… Et c’est là, que la question de manger bio ou pas, s’est posée.

Alors, le BIO c’est quoi ? Petite définition ici
En résumé, c’est un produit qui répond aux exigences de législation européenne sur le respect de l’environnement, de la biodiversité et du respect animal.

Je m’étais déjà questionné sur le fait de devenir végétarienne, car la cause animale me touche, mais sans jamais vraiment me lancer pour diverses raisons. En me documentant (dit comme ça, ça fait très intello, mais j’ai commencé sur fourchette-et-bikini.fr hein😊 ), je me suis rendu compte que manger bio, est pour moi une alternative au végétarisme. Je peux manger de la viande en sachant que les conditions d’élevage sont bien meilleures.

Voilà donc la raison, pour laquelle j’ai acheté mes premiers produits bio. Grâce à mes recherches quotidiennes, j’ai commencé à déchiffrer de mieux en mieux les étiquettes. Je me suis rendu compte que la plupart du temps les listes d’ingrédients des produits bio sont bien plus courtes que les autres. Et surtout que je connais les noms des ingrédients. Alors évidemment, au début ça prend du temps de lire les étiquettes de chaque produit avant de choisir, donc je conseille de faire ça sur internet. Ça évite de passer trois heures au supermarché. Et donc, non seulement, je connais les ingrédients, mais il s’avère qu’ils sont souvent plus intéressants nutritionnellement parlant (Exemple : huile de tournesol vs huile d’olive = mauvais gras vs bon gras). Je précise que plus intéressant nutritionnellement parlant ne veut pas toujours dire équilibré (ce n’est pas parce que, ce sont des chips aux légumes que c’est open bar !). Mon caddie s’est donc encore un peu plus rempli de produits bio. Évidemment, la question s’est aussi posée pour les produits ménagers et d’hygiène, mais ça ne se mange pas donc cela fera l’objet d’un autre article.

Pour ces raisons qui m’importent particulièrement et la médiatisation ne le cachons pas, j’ai donc fini par acheter quasiment que du bio. Mais même si à l’époque, on parlait du bio, ce n’était pas aussi répandu qu’aujourd’hui. Les rayons bio des supermarchés étaient quasi inexistants, donc il fallait passer par le magasin bio ou internet. Et c’est là que ça se complique. Dès que l’on franchit la porte de ces magasins, on se rend compte que manger bio à un prix. À ce moment-là, je vivais seule la semaine et ne mangeais pas beaucoup donc c’était gérable. Mais dès qu’on est deux (d’autant plus s’il y a un homme!), ça chiffre vite.

Donc, après des heures passées à lire les étiquettes, j’ai passé des heures à comparer les prix. Et il est bien triste de voir, que certains magasins bio profitent de la demande croissante pour pratiquer des prix indécents. Là encore, des recherches s’imposent, pourquoi de telles différences de prix entre magasins bio? Mais aussi avec le bio de supermarché? Alors raison n°1 : le business ! Hé oui, il est partout. Ensuite, la provenance. Acheter du bio moins cher, c’est bien, mais quand le produit vient de l’autre bout de monde, niveau écologie, ça se pose là. Puis, il y a les produits transformés, on en trouve beaucoup dans les rayons bio, notamment les substituts de viande. Et comme pour les produits classiques ça reste plus cher que les produits bruts. Heureusement, l’offre s’est diversifiée, mais manger exclusivement bio n’est pas à la portée de tout le monde, n’est pas forcément écolo et n’est pas forcément sain.

Alors que faire ? Se documenter encore plus ?! Non, j’ai fait des choix. Je me suis demandé pour quelles raisons, je mange bio, et je fais mes courses en fonction de ça. Alors oui, sur le net, à la télé, etc., on entend tout et son contraire sur les réelles vertus des produits bio. Et je trouve que c’est particulièrement difficile de se faire une idée. Pour ma part, je privilégie le bio pour les produits d’origine animale, les fruits et légumes les plus touchés par les pesticides, les céréales si elles sont complètes et les produits transformés. Certains diront que c’est tout ou rien sinon ce n’est pas la peine. Je ne suis pas d’accord avec ça. Je fais ce que je peux avec ce que j’ai et je pense que c’est toujours mieux que rien.

Manger bio ce n’est pas parfait, c’est certain, mais c’est toujours mieux pour l’esprit si l’on souhaite respecter son corps. Mais aussi, respecter l’environnement, la biodiversité et l’animal dans la mesure du possible (j’avais écrit « autant que faire se peut » mais…🙈). Le tout c’est de le faire de façon réfléchie, selon sa propre pensée, ses objectifs et son budget. N’hésitez pas à partager vos expériences ou à poser vos questions en commentaires.

A la semaine prochaine. 🥑

Partager sur :